TikTok ou l’internalisation de la compétence spam

Tiktok, le réseau social de nos jeunes générations, choisit sciemment que son algorithme soit manipulable par une élite qui sait le faire. Nous avons certes manipulé celui de Google à des fins commerciales, avec plus ou moins de clairvoyance et de droiture vis-à-vis de nos utilisateurs. Google et aujourd’hui Alphabet ont cependant lutté dès le début contre ces manipulations, même si aujourd’hui ils ont perdu la bataille. Les dirigeants de Tiktok, eux, choisissent dès à présent de mentir, et, sous couvert de privilégier l’expérience utilisateur, de donner à une poignée la faculté de manipuler les résultats. L’augmentation de la limitation des commentaires à 2200 caractères en septembre dernier est comme l’analyse le post cité effectivement dédié au référencement et donc à la manipulation des résultats, car non, je ne crois pas que les utilisateurs de Tiktok lisent des descriptions aussi longues. Nous sommes face à un algorithme qui est né pour manipuler et être manipulé loin des regards. Mon expérience de Tiktok valant ce qu’elle vaut, mes premiers tests sur la plateforme ne montrent absolument pas une valorisation de l’engagement utilisateur comme veulent bien l’affirmer les communications officielles. Google, au moins, a essayé. Il faut comprendre que Google a aujourd’hui 25 ans, et que, qui que soit derrière Tiktok, ou n’importe quel algorithme de réseau social naissant aujourd’hui, il lui suffit de faire un peu d’histoire pour profiter de ces 25 ans d’efforts et d’erreurs et les mettre à son profit en un rien de temps.

En revanche, mon expérience de Tiktok m’indique plutôt un buzz beaucoup plus important, en tout cas un intérêt d l’algo quand un visage est face caméra, c’est à dire lorsque la reconnaissance faciale peut être activée. Rien n’empêche ensuite une action manuelle de lâcher les chevaux du buzz pour mettre en avant, puis d’éteindre en faisant taire. C’est en jouant à l’ascenseur qu’on éteint nos enfants. Lorsque je publie une dictée ou un diaporama vidéo, l’algo tourne à bloc et s’arrête à 1000 vues en catastrophe, en se demandant probablement ce que son gouvernement va lui mettre sur la figure parce qu’il n’a rien vu venir.

La naïveté des personnes qui accusent Google de voler nos données pour les exporter aux Etats Unis est insondable. Ceux qui s’inquiètent de la sécurité de nos données sur des sites WordPress en imposant partout des bannières RGPD illisibles le sont aussi et se sont fait manger par des prestidigitateurs. Google, bien qu’aujourd’hui largement dépassé par les évènements et notamment par les SEO plus ou moins doués mais plutôt plus qui vendent leurs services au plus offrant, d’une part anonymise toutes les données qu’il récolte, ce qui n’est pas le cas des réseaux sociaux à qui nous envoyons toutes nos données personnelles et qui les revendent aux marques car c’est là leur raison d’être.

Je suis beaucoup plus inquiète du comportement des nouveaux algorithmes, et surtout de l’identité et des intérêts que défendent leurs fondateurs, parfois éloignés des nôtres et qui eux ne tiennent aucun cas de nos grands principes occidentaux. Il est temps pour nous de comprendre à qui nous nous adressons et à qui nos enfants envoient leurs données personnelles, quand nous les encourageons à faire fortune car c’est tout ce que nous leur proposons comme modèle de réussite.

Et en dernier juste parce qu’il faut qu’il reste un peu de travail pour les autres, je dirais qu’il peut être intéressant de tester TikTok avec :

-De jolies vidéos, avec ou sans Jolie frimousse dessus.

-Faites sur un téléphone random, du moment que la marque et le modèle sont notés quelque part à chaque fois.

-N’importe quoi en localisation, du moment qu’on vérifie ce qui s’y passe.

-Et un joli texte optimisé IA, avec des mots clés forts qui matchent avec les thématiques du moment.

Vérifier, en fonction de ce qu’on trouve :

-Le nombre de vues, et la courbe de popularité, je dirais X = durée en minutes, Y = nombre de vues au compteur, affichés. */ Ce qui veut dire que si on a un moyen quelconque de taper dans la base et de vérifier les données réelles, faut pas qu’on hésite.

-Le nombre de likes.

-Le nombre de commentaires et leur pertinence, je veux dire par là s’ils se ressemblent tous ou s’ils ont l’air de rêver la nuit.

* Pour moi, les commentaires ne sont pas automatisés ni spammés sur TikTok, c’est ce qui différencie les méthodes chinoises des méthodes du régime Russe. C’est bien pour ça qu’on a le droit de les désactiver, pour qu’on soit prévenus d’en avoir peur et de regarder au mauvais endroit. Je peux me tromper.

Et en conclusion, si on trouve un indice proportionnel ou pas pour mesurer le tout.

=> Si on trouve, c’est que c’est logique et bien foutu, sinon, c’est qu’on est manipulés.